S2-ep7 : La mythique Pierra Menta de Gargantua

« Allô JC ? »

« Oui ????? »

« Salut, c’est Eric, je rentre tout juste de vacances, j’ai vu que vous partiez dans le Beaufortain aujourd’hui, je peux me joindre à vous ? »

« Bein écoute appelle le refuge et s’ils ont encore de la place RDV dans 30min au petit-port !!!! »

Voilà comment se passe une randonnée avec les riders du ski-club d’Annecy-le-Vieux, jusqu’au moment du départ tu ne sais pas combien tu vas en emmener.

Nous voilà donc 7 à partir en direction du Beaufortain pour un week-end de randonnée. Une bonne équipe avec du niveau, on va s’amuser et bien rigoler aussi.

Jour 1 : Refuge du Plan de la Lay – Col du Bresson –  Refuge de Presset (1050m D+, 380m D-, 11km, 5h30)

 

Nous laissons les voitures au niveau du refuge du Plan de la Lay, un peu plus haut que le lac de Roselend. Les prévisions météos sont idéales pour ce week-end : Le terrain est humide, les restes des grosses averses de la veille, mais on se dirige vers le beau donc aucun souci à se faire à ce niveau. Verra-t-on la Pierra Menta aujourd’hui ? Rien n’est sûr !!!

On contourne donc le vallon de l’Arpire et l’aiguille du Grand Fond par l’Est, sur les balcons du Lac de Roselend. On enchaine traversées d’alpages et petits cols, on monte, on descend, on traverse des tourbières sur des passerelles en bois, cela tient un peu des Highlands écossais par moment. Le sentier est idéal pour les traileurs, on ne manque pas d’envoyer de temps en temps avec Micka malgré notre chargement, histoire de nous entrainer un peu 😉

Arrivés au pied de la Pierra Menta, nous ne pouvons que rêver sa silhouette car les nuages résiduels d’hier sont arrimés au cimes, rien n’y fera aujourd’hui.

L’ascension du Col du Bresson permet de remettre la hiérarchie en ordre au sein du peloton. Quelques échappées sont tentées mais il y a toujours un poursuivant pour venir perturber les plus rapides. C’est Eric qui atteint le premier le Col du Bresson, tout juste sorti de ma roue à 10 mètres de l’arrivée, c’était dans les règles, j’accepte 😉

Il fait très froid au col, nous sommes quasiment dans les nuages, le vent souffle. On s’arrête juste le temps que le peloton arrive, on s’emmitoufle et on se met en route en direction du refuge de Presset que nous apercevons sur notre gauche, un peu plus haut à 2500m.

Le refuge est magnifique, tout neuf, bien agencé avec d’un côté une terrasse qui donne sur la Pierra Menta (toujours cachée) et de l’autre une grande baie vitrée qui donne sur le lac de Presset. Eric, c’est interdit de se baigner elle a dit la dame !!!

L’intérieur du refuge s’articule autour de la pièce à vivre et plus précisément autour des grandes tables mises bout à bout sur la longueur. D’un côté nous avons les dortoirs, des box de 6 lits individuels sur 3 étages équipés d’échelles, cordes et mousquetons avec différents niveaux de rangements. De l’autre côté on a les cuisines, la partie réservée aux gérants et les sanitaires (1 jeton pour 1min d’eau chaude…Prêt…Feu…Partez !!)

Une bonne bière, un bon repas bien léger à base de pâtes carbonaras et je n’aurai plus de son ni d’images à partir de 21h30.

Jour 2 : Refuge de Presset – Col du Grand Fond –  Cormet de Roselend – refuge du Plan de la Lay (250m D+, 920m D-, 10km, 4h)

 

Tuuuut Tuuuut Tuuut… J’allume mon portable : 5h30. Je me lève et vais faire un saut dans la pièce à vivre pour voir si le ciel est dégagé ce matin. Je devine la silhouette de la Pierra Menta devant moi, complètement dégagée avec sa tête crochue.

La légende de la Pierra Menta :

Le géant Gargantua a expédié d’un coup de pied un bout du massif des Aravis qui est venu se planter en plein Beaufortain ouvrant ainsi la porte des Aravis.

J’enfile toutes mes couches de vêtements, mes gants, mon bonnet et ma frontale et sors dans le noir pour aller de l’autre côté du lac…Saisir le meilleur moment pour faire LA photo ou la symétrie est parfaite entre la Pierra Menta, le refuge et leurs reflets dans le lac, avant que le vent ne vienne troubler ses eaux calmes. Yep c’est dans la boîte !! Je suis gelé mais j’ai mon cliché.

En revenant vers le refuge à la lumière du jour, je constate que les nombreux bivouacs installés sont complètement figés par le gel, ça a dû piquer sévère cette nuit dans les tentes !!! Je soignerai mes frissons avec les mains collées à mon bol de thé fumant entouré de mes co-aventuriers.

On se blinde de tartines de confiture et fruits secs, on récupère nos picnics, on refait nos sacs et nous voilà repartis sur sentier. On monte au col du Grand Fond à 2670m, prendre de la hauteur par rapport à ce panorama magnifique. Au sommet, de l’autre côté du col, le Mont-Blanc, complètement dégagé aussi, nous ne savons plus de quel côté regarder.

A partir du col, nous sommes sur le versant ensoleillé, nous pouvons donc enlever nos couches spécial froid. Nous admirons la Combe de la Neuva qui descend progressivement en direction des Chapieux. Un vallon minéral au début avec quelques résidus de lacs et névés, le vallon se termine par des pâturages. Le spot s’annonce magnifique pour terminer cette rando.

On en profite avec Eric et Micka pour faire un crochet hors sentier sur des crêtes de roches blanches abrasives et très friables qui s’enchevêtrent au milieu de la combe. De quoi satisfaire notre soif de découverte du jour 😉

Au fur et à mesure de la descente, on récupère la bise en fond de vallon et ceci jusqu’au Cormet de Roselend. Il faisait meilleur en haut, surprenant. Nous arrivons en début d’après-midi aux voitures au niveau du Refuge du Plan de la Lay. L’endroit, un peu sauvage hier à notre départ, est pris d’assaut aujourd’hui par les randonneurs, grimpeurs, cyclistes, motards et autres vacanciers.

Nous sommes loin désormais de la quiétude qui régnait là-haut, dans ces endroits mérités, mais nos sens en ont gardé l’essentiel d’où les sourires sur nos visages lorsque nous nous regardons en remontant dans les voitures.

A bientôt Beaufortain 😉

Les informations pour préparer votre sortie :

Une variante est possible depuis les ruines de Presset (au nord de la Pierra Menta) pour rejoindre le refuge de Presset. Elle consiste à rejoindre le lac d’Amour (au sud ouest de la Pierra Menta) puis de passer à son pied au passage dit « Le passeur de la Mintaz » ou « Col du Tutu ».

Sur la carte en jaune sont représentées les crochets hors sentiers réalisés (dont les crêtes de roche blanche au milieu de la Combe de la Neuva).

IMG_20170821_202403

#Col du Bresson #Pierra Menta #Refuge de Presset #Lac de Presset #Col du Grand Fond #Cormet de Roselend #Massif du Beaufortain #France