S3-ep1 : Échappée Belle dans les Aravis

Enfin… Il nous aura fallu attendre le 16 mars pour réunir la quasi-totalité de l’équipe et une belle fenêtre météo. Un grand merci à la neige et au froid pour ne pas avoir reculé devant l’arrivée du printemps (pas comme Gaëlle 😉 )

Romme > Tête de la Sallaz > Tête du Chateau > la Lanche (1150m D+ / 1350m D- / 5h / 11km)

Vendredi dernier, nous sommes donc partis à l’assaut de la Pointe d’Areu à l’extrémité Nord de la chaine des Aravis. Rémi, notre aspirant guide du bureau d’Annecy, nous encadre aujourd’hui pour notre dernier jour de stage.

L’objectif est de nous relayer pour faire notre trace et choisir le meilleur itinéraire pour atteindre le sommet. Les prévisions météos nous annoncent une fenêtre d’éclaircies jusqu’à 13h, après ça se gâte. Le BERA nous indique un risque 3/5 d’avalanches au-delà de 1800m sur toutes les faces. Le vent de secteur Sud depuis quelques jours nous souffle à l’oreille de nous méfier des faces exposées au Nord à cause des plaques à vent.

« Allez hop on y va en route pour l’aventure, on ne résiste pas… »

(Publicité Banga)

On démarre du village de Romme sur les hauts de Cluses, directement au pied des pistes, après avoir laissé deux véhicules au parking de la Lanche au Sud du Reposoir. On a repéré à l’avance l’auberge « La Rebloche » à Romme qui fera partie de l’aventure mais plutôt vers la fin 😉

Montée sèche pour commencer histoire de planter le décor, on enchaine ensuite avec une balade en forêt en mode chamois. On zigue, on zague, on conversionne, on se contorsionne, certains tombent, on rigole !!!

La sortie de la forêt en contrebas de la Tête de la Sallaz nous cloue le bec. Toute la crête face à nous est bordée d’une corniche qui ressemble à un nappage de gâteau, on arrive sur une butte vierge de toutes traces en même temps que le soleil perce le brouillard qui remonte de la vallée, l’ambiance est féérique.

 

 

Tête de la Sallaz : réunion de spatules pour choisir le meilleur itinéraire pour la suite. A ce moment, les sommets se découvrent pour nous saluer. Nous ne suivons pas l’itinéraire grossièrement dessiné sur la carte IGN et nous longeons par l’Ouest la ligne de crête pour redescendre au milieu du cirque formé par la Tête des Muets, la Pointe du Château et la crête qui file Nord-Est depuis le Champ Fleuri.

C’est par cette crête que nous allons rejoindre Champ Fleuri. Je passe devant, c’est mon tour de prendre le lead. La température commence à monter, nous nous approchons de la mi-journée. Les petites coulées de neige que je déclenche sur ma gauche roulent en formant des escargots. J’aperçois devant moi une perdrix des neiges, ma première, elle m’indique le chemin à suivre.

Arrivée sur la crête qui relie la Pointe du Château à la Tête du Château. Le paysage est magnifique, ça me rappelle les Alpes de Lyngen par moment et c’est juste à côté de chez nous, la vache, je ne connaissais pas ce spot, quelle surprise !!!

On s’arrête à la Tête du Château après 1150m D+, nous n’irons pas au sommet que nous apercevons devant nous. Notre télémarkeur a tout donné à la montée, la météo se gâte et on veut garder de la visibilité pour descendre.

 

 

On descend dans le vallon entre le Col des Annes et le Reposoir en longeant sur la gauche la ligne de crête qui file à l’Ouest depuis la Tête du Château. La neige est excellente, on envoie petites, grandes courbes, on change de rythme, chacun fait sa trace dans ce champ de poudre qui s’offre à nous. Gavage !!!

On trouve un passage au pied de cette crête pour franchir la corniche qui nous sépare de la combe de Méry.

Après on passe en mode ski-sanglier en forêt pour rejoindre le Vélard en fond de vallon. Quelle chaleur en bas !!! Toutes les faces Est des sommets qui nous font face (Cime de Février, pointe d’Almet) sont descendues jusqu’en bas recouvrir le torrent. On range toutes nos couches chaudes, on finit nos réserves d’eau et on finit notre balade en forêt, tantôt sur les skis, tantôt avec les skis sur le dos.

Le printemps est bien là, on l’entend siffloter dans les arbres, on le voit redonner des couleurs à la forêt et on le sent réchauffer le sol et l’air ambiant. J’adore skier au printemps, tu peux enchainer 4 saisons dans la même journée, tu dois savoir t’adapter. Au final c’est tout le temps comme ça en montagne 😉

Informations pratiques :

#France #Haute-Savoie #Chaine des Aravis

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s